lundi 21 novembre 2016

Cases sociales et Théorie des genres : Parlons-en !



Il y a une chose (parmi les nombreuses autres.) qui fait que je ne regarde plus la télé pour autre chose que les informations depuis plus de 4 ans : l’insistance systématique des pubs sur les cases sociales.

En ce moment, Noël approche : nous avons donc droit à un défilé de publicités plus socialement-normées les unes que les autres.

On y voit les petites filles qui veulent à tout prix que Papa Noël leur apporte ce superbe appareil photo rose ou violet ! Ou mieux : Cette Barbie blonde tellement girly avec sa superbe robe à paillettes. (Qui va couter une blinde a papa maman mais passons.)
Et les petits garçons qui veulent les gros camions de pompiers, les militaires, les robots soldats, les figurines de supers-héros gonflés à bloc de muscles et d'une testostérone virile et masculine, le tout en bleu, marron ou noir de préférence (Comme des vrais mecs !)

...Pourquoi ?

Qui a eut le droit de décider que les filles avaient envie de jouer avec des poupées à l'allure de mannequins anorexiques et que les garçons préféraient faire la guerre ?

Il a été largement démontré que c'était faux : posez dans une pièce une poupée "pour fille" et un jouet "pour garçon" et laissez un enfant prendre ce qu'il veut.
Vous pourrez observer quelque chose de dingue : l'enfant va jouer avec l'un ou l'autre sans distinction. Peut-être même qu'il va utiliser les deux en même temps !

Et si on laissait les enfants se faire vraiment leur propre liste d'envies quand il s'agit de leur offrir quelque chose au lieu de forcément montrer les pages roses des magazines aux petites filles et les pages bleus aux petits garçons ? Laissez les aller où ils veulent dans les magasins, s'égarer dans d'autres allées que celles vers lesquelles les parents conformés veulent les voir aller.

C'est certain : une petite fille sera plus encline à choisir des jouets "de fille" et un petit garçon des jouets "de garçon". Mais la société arrêterait de leur dicter ce qu'ils veulent, ça ne se passerait pas comme ça.
Il y a une incitation constante à la consommation ciblée, allumez la télé : les pubs vous harcèlent de cases sociales. Entrez dans un magasin de jouets : cases sociales (les belles allées roses et bleus séparées ♥).
Allez même en convention si vous êtes du monde de Youtube ou des mangas : cases sociales. Les toilettes de Art To Play sont découpées en bleu/rose.

C'est vrai, la plupart des hommes que je connais aiment le bleu. Mais ma couleur préférée est le bleu. Je suis alors considérée comme un garçon ? Et mon grand frère dont la couleur favorite est le violet ? C'est une femme ? 

Pourquoi vouloir associer des couleurs aux genres ? Et dans ce cas : pourquoi n'avoir choisi que deux couleurs ? Parce que ça voudrait dire qu'il n'y a que deux genres et c'est complètement faux.

Aller, pour le fun on va en citer un ou deux :

- cis-genre (fille de naissance/garçon de naissance)
- Trans-genre
- Agenre (ceux qui ne se définissent ni comme femme ni comme homme)
- Genres fluides

 Liste non exhaustive

Rien que pour ça, il manque au moins 3 couleurs (bien plus puisque je n'en ai pas cité une grande quantité.)

En forçant sur les cases sociales, la société créer un malaise là où il ne devrait pas y en avoir. Chacun devrait être libre de jouer avec ce qu'il veut. Des parents ne devraient pas avoir honte que leur fils joue avec une superbe poupée Barbie pendant les repas de famille. Des parents ne devraient pas avoir honte que leur douce fillette s'amuse à la guerre avec ses cousines après avoir échangé leurs appareils photos avec les figurines militaires de leurs cousins.

Sans même parler des enfants et des jouets : les vêtements.

Pourquoi genrer des vêtements ? Bientôt on va genrer la nourriture hein. Ou même les animaux ! Aller, on va dire que les femmes achètent des chats et que les hommes achètent des chiens ! Autant continuer à fond dans le délire !

Pourquoi une fille qui porte des jeans est moins féminine qu'une autre en robe ?
Pourquoi mettre une robe c'est mal vu pour un garçon ? Ou une jupe ?
Pourquoi des chaussures seraient plus adaptées à des femmes qu'à des hommes ?
Pourquoi la caissière m'a regardé de travers quand j'ai acheté ma paire de chaussures venant d'un rayon masculin ?
Pourquoi on n'est pas libres alors que d'autres prétendent qu'on l'est ?

Les cases sociales créent un malaise. Elles sont un malaise. Et elles le sont d'autant plus lorsqu'elles empêchent une personne de se reconnaître dans sa société.

C'est gênant pour une personne agenre d'être regardée de travers lorsqu'elle passe tranquillement du rayon féminin au rayon masculin pour décider ce qu'elle va acheter.
C'est gênant pour une personne cis-genre aimant juste porter ce qu'elle veut de se faire refuser son achat en caisse parce que ce qu'elle veut acheter vient du rayon "destiné à l'autre sexe" et que cette personne est alors obligée de faire appeler un supérieur pour payer et s'en aller tranquillement.
C'est gênant pour les transgenres de devoir effectuer une transition : il ne devrait pas y avoir de transition à faire, chacun devrait être libre de porter ce qu'il veut, de s'identifier à ce qui lui semble lui correspondre le mieux pour être bien dans sa peau.

La théorie des genres prend place dans la société, peu à peu, mais les cases sociales n'aident en rien une adaptation et une acceptation rapide de la réalité des choses. Les gens évoluent. Les choses bougent, elles changent et il va falloir que la société s'adapte, parce que ce n'est pas à nous de nous adapter.

Les psychologues et sociologues sont déjà en train de faire de leur mieux pour comprendre les genres, pour leur donner cette validité qu'ont déjà les cis-genres. Mais il faudra aussi combattre les cases sociales.

Les mentalités doivent changer et c'est malheureusement (ou heureusement. Je ne saurais dire.) aux jeunes générations et aux futures générations de faire valoir ses droits. Le droit à l'acceptation. Le droit de porter ce qu'on veut. Le droit de jouer avec ce qu'on veut. Le droit d'être bleu quand on devrait être rose et celui d'être rose quand on devrait être bleu. Le droit de ne pas être une couleur. Le droit de s'identifier au genre qui nous correspond.

Le droit d'être libre.

Bien sûr, tout ceci n'engage que moi : c'est mon point de vue. Mais un peu plus de tolérance ne serait pas de trop.

Voilà.

Je vous invite à discuter de discuter de tout ça dans les commentaires respectueusement.

Une belle vie à vous tous, et n'oubliez pas que quelle que soit votre identité vous êtes valides, même si la société vous dit le contraire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire